Catherine Masson, Principale-adjointe du collège Paul Duez, Cambrai

«L’entreprise a toute sa place au sein de l’école, et inversement»

Le 08/09/2015

Catherine Masson, Principale-adjointe du collège Paul Duez, Cambrai

Lors de leur séquence d’observation professionnelle, les élèves ne sont pas censés faire autre chose que d’observer. C’est donc ce qu’on leur demande. Pour eux évidemment, il est toujours plus intéressant et motivant de participer véritablement à la vie de l’entreprise.
principale

Nous essayons de les dissuader de faire leur stage dans l’entreprise de leurs parents, avec leur père ou mère comme tuteur. Nous préférons qu’ils prennent un peu le large. Nous recommandons aux élèves de faire le choix d’une filière dans laquelle ils souhaitent s’engager plus tard –  pour vérifier que cela correspond à ce qu’ils imaginent – ou pour un métier qu’ils souhaitent simplement découvrir.

« Nous recommandons aux élèves de faire le choix d’une filière dans laquelle ils souhaitent s’engager plus tard »

Dès le jour de la rentrée de troisième, la question du stage est évoquée. Les professeurs principaux sont chargés de suivre les recherches. Nous suggérons aux élèves de faire jouer les contacts familiaux et professionnels de leurs parents. Si c’est difficile, nous faisons jouer les nôtres. Au fil des années, nous avons établi un certain nombre de contacts pour être en mesure de trouver des solutions en dernier recours. Mais nous tenons à ce que les élèves aient d’abord fait des démarches de leur côté.

« Ce stage est une opportunité extraordinaire »

Il me semble extrêmement important que les élèves aient l’occasion d’appréhender le monde professionnel en classe de troisième. C’est le bon âge. Pour eux, ce stage est une opportunité extraordinaire. Pour les équipes éducatives et pédagogiques, c’est aussi un outil efficace pour accompagner les collégiens en voie de décrochage. Nous nous en servons comme d’un élément de préparation au certificat de formation général (CFG), par exemple.

Ce lien avec l’univers professionnel me tient également à cœur pour la formation des enseignants, qui ont parfois très peu d’écho du monde des entreprises dans leur quotidien. Nous avons besoin du monde professionnel : l’entreprise a toute sa place au sein de l’école, et inversement.


Partagez sur : Partagez sur facebook Partagez sur Twitter
Donnez votre avis sur la plateforme
Donnez votre avis sur la plateforme
Poursuivre la conversation
Partagez ce site sur Facebook Partagez ce site sur Twitter Imprimez ce site